La Banque Courtois s’associe à plusieurs acteurs du numérique

Par Nicolas Verlette

La Banque Courtois travaille son offre numérique afin de réaliser pleinement sa transformation. Pour se faire, elle dévoile plusieurs partenariats développés avec des acteurs issus du numérique.

Concernant ses résultats 2017, la filiale du Crédit du Nord a récemment annoncé un produit net bancaire en baisse de plus de 5%, soit 148 millions d’euros. Pour ce qui est du résultat net, il est lui aussi en baisse par rapport à l’année 2016, marquant ainsi un repli à 28,1 millions d’euros. Outre des résultats fragilisés, la Banque Courtois a indiqué plusieurs partenariats qui lui permettront de repenser son offre digitale.

S’adapter et s’aligner sur la concurrence avec le numérique

Avec une présence de 79 agences étalées dans le Sud-Ouest, la banque espère bien tirer son épingle du jeu en misant sur sa transformation digitale. De fait, celle-ci a annoncé qu’elle s’était rapprochée de plusieurs entités tierces : Oxatis, Payzen, iRaiser ainsi que Doctolib. Oxatis est une startup chargée de créer des sites web pour les entreprises (en utilisant la solution SaaS), tandis que Payzen est une fintech qui permet d’effectuer des paiements en ligne sécurisée. Quant à iRaiser et Doctolib, le premier est un outil de collecte en ligne et le deuxième une plateforme en ligne permettant de prendre rendez-vous chez le médecin.

Depuis le 24 avril, la banque propose à tous ses clients particuliers une carte cryptodynamique, soit une carte dont le cryptogramme (les trois chiffres au dos de la carte) change toutes les heures afin d’éviter un piratage.

Depuis juin dernier, la Banque Courtois teste également un système de reconnaissance vocale qui pourrait lui permettre de sécuriser les accès au compte et les paiements.

La Banque Courtois s’associe à plusieurs acteurs du numérique
5 (100%) 4 votes

Articles recommandés

Laisser un commentaire