Les banques traditionnelles ont du mal à attirer de nouveaux clients

Par Paul Fontan

Si l’on en croit l’étude du cabinet de Bain & Company, les banques traditionnelles auraient du mal à attirer de nouveaux clients malgré leur transformation numérique.

Globalement, cette étude montre les difficultés rencontrées par les banques traditionnelles au profit des néo-banques et des banques en ligne. Par conséquent, les groupes financiers classiques ont vu leur nombre de clients stagner au cours des deux dernières années. Bien que le document rapporte des parts de marché stable entre les leaders financiers traditionnels, des acteurs tels que Crédit Mutuel, Caisse d’Epargne, Banque Populaire et d’autres, les groupes ont du mal à attirer de nouveaux clients. Entre 2015 et 2017, les banques en lignes sont marquées d’un taux de recrutement net de 10,4%, soit l’équivalent de 94.000 nouveaux clients par an.

l’image d’un service dégradé

Bien que la majorité des banques françaises aient saisi l’importance des outils du numérique, il semblerait que le critère pris en compte par les clients soit leur relation avec leur conseiller bancaire. De ce fait, les clients resteront ou quitteront une banque selon ce critère, mais aussi selon la rapidité des procédures et des services. Seulement après, les services à distances et numériques sont pris en compte. L’étude explique que « malgré les transformations engagées par les banques traditionnelles en France, les clients ne perçoivent pas encore cette valeur : en 2017 le taux de recommandation de ces établissements reste très faible, à -5 %, en moyenne ».

Outre cette perception d’un service dégradé, il semblerait que de nombreux clients soient prêts à changer de banque dans l’année. Au nombre d’un quart, ils sont prêts à quitter les banques pour d’autres acteurs définis comme non traditionnels.

Les banques traditionnelles ont du mal à attirer de nouveaux clients
5 (100%) 1 vote

Articles recommandés

Laisser un commentaire