Etude Harris Interactive : l’argent ne fait pas le bonheur, mais il rassure

Par Paul Fontan

Une étude récente publiée par Harris Interactive pour la banque en ligne ING Direct met en lumière le rapport des français avec l’argent. Ces derniers affirment en majorité que l’argent leur assure de la sécurité, bien devant le plaisir.

Le comportement des français par rapport à l’argent évolue. Au courant des cinq dernières années, le nombre de français qui associent “argent” avec la notion de “sécurité” a largement augmenté, passant de 34% à 44% des sondés. Cette dernière étude Harris Interactive souligne la problématique des français autour de l’insécurité constante à laquelle ils doivent faire face.

Sans surprise, c’est auprès des plus riches que la dimension de sécurité est la plus importante : 57% des personnes sondées dont les revenus sont supérieurs à 5000 euros mensuels ont mis en avant cette association. Ils ne sont que 38% des sondés dont le foyer gagne moins de 1000 euros par mois à associer ces deux concepts. “Pour les classes d’âge les plus élevées, la sécurité c’est assurer la sienne et celle de ses enfants. Chez les plus jeunes, on aimerait bien avoir la sécurité, on la vise, mais on ne l’a pas encore. Il y a un rapport anxiogène”, explique la sociologue Janine Mossuz-Lavau.

Gratuit et sans engagement
Comparez les banques
Réalisez jusqu'à 400€ d'économies en consultant notre classement des banques.

Une sécurité par rapport à la conjoncture économique

De cette étude sort également le besoin de sécurité des français par rapport à la conjoncture économique, et aux politiques menées par le gouvernement. Comme l’explique Jean-Daniel Lévy du département politique chez Harris Interactive, “La France est un pays où la dimension macroéconomique joue un rôle important. Les Français anticipent des décisions qui pourraient être prises au niveau national”.

Menée quelques semaines avant les élections présidentielles, l’étude en question met en lumière la relation des français entre leurs finances personnelles et les politiques étatiques : 65% pensent que l’accroissement de la dette publique aura un impact négatif sur leurs finances, 64% pensent que les réformes de la sécurité sociale pourront impacter négativement leur portefeuille, et il en va de même pour le système de retraites (64%).

Plus généralement, les français voient l’argent comme une garantie, et non comme un plaisir en soit. Ce sont seulement 27% des sondés qui ont affirmé que “l’argent faisait le bonheur”,  devant tout autre critère. Une étude similaire réalisée il y a cinq ans en affirmait tout autrement.

Etude Harris Interactive : l’argent ne fait pas le bonheur, mais il rassure
Notez cet article

Articles recommandés

Laisser un commentaire