La fintech française Lydia lève 13 millions d’euros pour se développer

Par Jean-Guillaume Kleis

Le paiement entre particuliers suscite les convoitises. Après avoir vu Pumpkin se faire racheter par le Crédit Mutuel Arkéa, la fintech Lydia annonce une nouvelle levée de fonds de 13 millions d’euros. Sa solution de paiement entre particuliers voit un nouvel actionnaire, CNP Assurances, monter au capital.

Les GAFA contribuent à l’essor de la pratique

L’argent liquide perd du terrain face aux solutions de paiements électroniques entre particuliers. Alors que les géants Facebook et Apple s’intéressent sérieusement à faciliter les transferts d’argent entre particuliers, on a vu quelques belles fintechs françaises se distinguer ces dernières années.

C’est le cas par exemple de Pumpkin qui s’est faite racheter il y a quelques mois, ou encore de Lydia, qui enchaine les levées de fonds. Après avoir levé 7 millions d’euros à la fin de l’année 2016, elle réalise aujourd’hui un nouveau tour de table qui lui permet de rajouter 13 millions d’euros à son capital. C’est CNP Assurances qui a mis la main à la poche pour ce nouveau tour de table.

Les fintechs françaises ne voient pas l’arrivée des GAFA comme un risque : elles contribuent justement à mettre un coup de projecteur sur la pratique, mais tout le monde y trouve son compte.

Cyril Chiche, le fondateur de Lydia, explique : “On prévoit de doubler notre nombre d’utilisateurs fin 2018 pour arriver à 2 millions”. Il affirme enregistrer une croissance exceptionnelle, encore jamais égalée. Si aujourd’hui le marché est encore restreint, Cyril affirme cependant que la révolution n’es qu’à ses débuts, et que l’on parle de “centaines de millions d’utilisateurs” à venir.

La fintech française Lydia lève 13 millions d’euros pour se développer
5 (100%) 1 vote

Articles recommandés

Laisser un commentaire