ING craint davantage le géant Amazon que les fintech

Par Paul Fontan

A l’occasion d’une interview dans le Financieele Dagblad hollandais, le PDG d’ING Group, Ralph Hamers, a fait part de ses inquiétudes pour le secteur bancaire. Selon lui, ce sont avant tout des géants comme Amazon et Apple qui pourraient bouleverser l’ordre établi, bien avant les fintechs dont la puissance est beaucoup plus limitée.

Ralph Hamers relève à juste titre que les jeunes pousses de la fintech ont des ressources limitées, et les quelques méga-levées de fonds en Europe et aux Etats-Unis ne sauront leur donner autant de puissance que les grands groupes technologiques actuels. Ces derniers sont les plus à même d’avoir des projets d’envergure capable de bouleverser l’ordre établi dans la banque traditionnelle.

Google fait 5 fois plus de profit qu’ING

Le PDG de la société souligne que “les grandes entreprises technologiques comme Amazon ou Apple, ont les capacités physiques pour créer rapidement une plateforme financière mondiale”. Aujourd’hui, il reconnaît donc que ces sociétés sont suffisamment puissantes pour s’imposer dans n’importe quel secteur. Il faut dire qu’un Google a généré 7,8 milliards de dollars de profit au 3eme trimestre 2017, alors qu’ING Direct s’est contenté de 1,376 milliard d’euros.

Si Apple et Google se sont montrées pour le moment très discrètes sur le marché de la banque, Amazon a clairement fait part de ses ambitions, et il ne sera pas surprenant de voir le géant de l’e-commerce rivaliser avec les banques traditionnelles. Du côté de la Chine, Alibaba et Tencent ont déjà beaucoup avancé sur des systèmes de paiement.

En aucun cas, ING Group ne néglige les fintechs – et il compte d’ailleurs s’appuyer sur elles pour continuer à maintenir son avance. A cet effet, le PDG a annoncé lancer un fonds de 300 millions de dollars dont l’objectif est d’investir massivement dans des technologies qui pourraient révolutionner la banque dans les années à venir. Si les start-ups bénéficieront évidemment d’un soutien financier de poids, ING Group leur mettra également à disposition le réseau et l’expérience accumulée pour rapidement démocratiser leur produit.

ING craint davantage le géant Amazon que les fintech
5 (100%) 1 vote

Articles recommandés

Laisser un commentaire