Moody’s anticipe une décollecte pour l’assurance-vie

Par Jules Reynars

L’agence de notation Moody’s prévoit un avenir en demie teinte pour l’assurance-vie. Selon cette dernière, l’assurance-vie pourrait rentrer dans une phase de décollecte dès l’année 2018. Et au plus tard en 2022. Alors que les taux d’intérêts devraient remonter, l’assurance-vie aura probablement du mal à rivaliser avec les placements plus rémunérateurs sur le court terme.

L’assurance-vie pourrait connaître une année 2018 difficile

Au mois de novembre, l’assurance-vie a enregistré une décollecte de 500 millions d’euros. C’est moins bon que le Livret A qui est resté tout juste dans le vert avec une collecte à 130 millions d’euros, ou le LDDS qui a enregistré une décollecte de seulement 100 millions d’euros. Alors qu’elle cumule plus de 1.600 milliards d’euros d’encours, l’assurance-vie n’a enregistré qu’une collecte positive de 7,2 milliards d’euros sur les 10 premiers mois de l’année 2017.

Les explications de Moody’s pour cette potentielle décollecte sont les suivantes : l’augmentation structurelle des rachats et des prestations, associés à une niveau historiquement faible de la collecte, ou encore la mise en place de la “flat tax” (ou prélèvement forfaitaire unique) pourraient pénaliser ce placement. Toujours selon l’agence de notation, il se pourrait que l’assurance-vie connaisse désormais une réelle concurrence des produits d’épargne alternatifs.

Au second semestre de l’année 2017, le gouvernement a fait passer une loi pour la mise en place d’un éventuellement blocage des avoirs sur des contrats d’assurance-vie. L’objectif de cette mesure est de mieux gérer les flux en cas de retrait massif, pour ne pas déstabiliser les assureurs en cas de crise systémique. Une mesure qui permettra ainsi de gérer au mieux un retrait de liquidités important dans les années à venir.

Moody’s anticipe une décollecte pour l’assurance-vie
Notez cet article

Articles recommandés

Laisser un commentaire